Un épouvantail dans la jungle du minéral

 avril 2003
popularité : 5%

Lorsque l’environnement devient trop minéral, que dans la ville le bâti s’impose, c’est que le temps est venu de ressortir ses râteaux, ses cisailles et de partir en vadrouille à la recherche de friches réappropriables.
Inspirés du modèle des jardins communautaires de New York (environ 750 jardins défendus par les Green Guerillas depuis 1973), les « jardins collectifs d’habitants » sont labourés en Ile de France sous la bêche protectrice de Graine de jardins (depuis 2001) et sarclés au niveau national avec la bineuse bienveillante du Jardin dans tous ses états (réseau qui a bourgeonné en 1997 sous l’égide de la Fondation de France). Au niveau local, ces associations accompagnent les habitants désireux de créer leur jardin, valorisent leur projet et créent des synergies entre les acteurs.
Lille peut se targuer d’être ville pionnière pour ce qui est du partage de jardin, mais Lyon, Bordeaux et Marseille ne sont pas loin... Paris démarre en flèche, mais doit s’adapter aux baux précaires et aux fluctuations de la disponibilité du foncier : les jardins y sont plutôt tendance éphémère...

Les beaux jours arrivent, c’est le moment d’aller sonner chez vos voisins, de remplir vos poches de graines et de suivre ensemble les étapes exposées ci-dessous...

Etape 1 - Ne plus ravaler sa concupiscence

J’ai envie d’un jardin partagé dans lequel je pourrais faire pousser navets et salsifis avec d’autres habitants de mon quartier.

Etape 2 - Jouer à l’éclaireur

Je pars repérer les friches et les espaces disponibles du quartier (espaces en pied d’immeuble, terrasses et toits, etc.).

Etape 3 - De la bouche à l’oreille

J’en parle autour de moi, dans les associations et les conseils de quartier.

Etape 4 - Potasser son potager

Nous définissons notre projet : notre jardin est-il plutôt prévu pour les enfants, pour les adultes, pour les deux ? S’agira-t-il d’un projet culturel, social ? A-t-il une vocation de réinsertion ? Y organisera-t-on des vide-greniers, des repas de quartier ? Y plantera-t-on des choux ou bien des salsifis ? Si les idées nous manquent, nous partons à la rencontre d’associations qui ont monté leur jardin. Afin de nous faciliter la tâche, nous prenons contact avec le correspondant régional du Jardin dans tous ses états et consultons les projets existants.

Etape 5 - Se frotter à l’élu-e

Nous allons voir nos élus municipaux (le maire ou son adjoint chargé des jardins) avec notre projet bien ficelé sous le bras.

Etape 6 - De l’oseille (bio) !

Nous nous lançons joyeusement dans la recherche de subventions pour les équipements les plus onéreux (clôture, adduction d’eau, terre végétale) en l’adaptant à la nature de notre projet : auprès de collectivités locales et territoriales, des départements, des régions, des fondations privées, des différents Ministères, etc.

Etape 7 - Du lombric à la prise de décision collective

Nous retroussons nos manches et débroussaillons notre friche. Collectivement nous décidons de son aménagement.

Etape 8 - De l’ordre !

Nous définissons des règles de fonctionnement propres à notre jardin (les heures d’ouverture, les réunions du groupe de jardiniers, l’accueil du public, les éventuelles sanctions fruits des penchants répressifs des uns et des autres, etc.). Il est bon que le jardin soit ouvert aux habitants du coin et qu’il s’intègre à la vie du quartier. À cet effet, nous tissons des relations avec les associations du coin.

Etape 9 - Social + environnemental = jardin partagé

Nous mettons en place des activités variées : jardinage, compostage ouvert aux habitants, événements festifs et culturels par exemple (repas de quartier, musique, lecture de contes, théâtre, sculpture), activités artistiques (création de mosaïques, de fresques, etc.)… Il s’agit d’éduquer à l’environnement, de mélanger les publics pour favoriser le partage, l’échange entre cultures, entre générations et la solidarité.


Contacts :

- Graine de jardins - 01.42.23.39.25 (Laurence Baudelet, administratrice), grainedejardins@wanadoo.fr
- Le jardin dans tous ses états - www.jardinons.com
- Si vous souhaitez planter un arbre fruitier, contactez les Croqueurs de Pommes qui œuvrent pour la sauvegarde des variétés fruitières en voie de disparition :
01.39.59.14.28 (J-C. Henin) ou la section de votre région http://www.croqueurs-de-pommes.asso.fr
- AJONC (les Amis des Jardins Ouverts et Néanmoins Clôturés) crée des jardins collectifs dans le quartier fortement urbanisé de Moulins à Lille - http://mnelille.org/ajonc.htm - 03.28.55.03.30


Commentaires  forum ferme

Brèves

16 juin 2011 - Débat lundi 20 juin : Principe responsabilité ou principe espérance ? Quelle éthique pour le XXIe siècle ? Quelles perspectives pour l’écologie ?

L’institut Goethe organise ce lundi 20 juin un débat autour du Principe responsabilité (...)

14 juin 2011 - Convergence cycliste dimanche 19 juin

Pour lutter contre le tout-automodébile et développer le vélo comme moyen de transport au (...)