L’économie méthanol

vendredi 9 septembre 2005
popularité : 7%

George A. Olah, professeur à l’université de Californie à Los Angeles, prix Nobel de chimie en 1994, dirige le Loker Hydrocarbon Research Institute, au sein duquel les recherches menées ont pour but de développer de nouveaux carburants et matériaux hydrocarbonés, et de répondre à la crise de l’énergie en apportant des solutions respectueuses de l’environnement.

EcoRev’ - Pourrait-on produire du méthanol en quantité suffisante pour satisfaire nos besoins en électricité, en chauffage industriel ou encore en combustible pour les transports ?

George Olah - La production de méthanol par oxydation du méthane (le gaz naturel) est possible sur une large échelle tant que nous aurons des réserves de gaz naturel, soit au minimum pendant les cinquante prochaines années. De larges réserves d’hydrate de méthane sont également présentes dans les régions sub-arctique et sous la mer au niveau des plaques continentales.
Pour ce qui concerne l’autre voie de synthèse, le recyclage du CO2, cela nécessite de l’hydrogène. Je pense que le méthanol est beaucoup plus sûr et plus pratique à manipuler, stocker et utiliser que ne l’est l’hydrogène.

Une des causes majeure de l’effet de serre est due aux rejets de CO2 dans les transports. Comment une "économie méthanol" pourrait contribuer à réduire ces rejets ?

Pour ce qui concerne le réchauffement climatique, recycler le CO2 en utilisant de l’hydrogène, donc à partir d’une autre source d’énergie, permettrait de réduire les émissions de gaz à effet de serre. On peut tout à fait faire des combustibles pour les transports à partir de méthanol, ou bien utiliser directement le méthanol dans des piles à combustible DMFC (voir encadré) sans dommage pour l’environnement.

A quel horizon l’ "économie méthanol" peut-elle devenir compétitive avec les autres sources d’énergie ?

Les applications comme les piles à combustible de nouvelle génération DMFC pourraient se généraliser dans les toutes prochaines années. A mesure que les réserves de pétrole et de gaz diminuent et que les prix augmentent l’utilisation du méthanol pour produire des carburants et fabriquer des produits de base va se développer, mais c’est sans doute à un horizon de moyen terme, quelques dizaines d’années probablement.

Propos recueillis et traduits par Marc Robert


Commentaires  forum ferme