Tchernobyl mon amour et les Luddites

vendredi 1er décembre 2006
par  EcoRev’
popularité : 4%

Tchernobyl mon amour

Chantal Montellier

Actes Sud BD, 2006, 22 euros

Après les Damnés de Nanterre, enquête sur l’épopée sanglante des militants d’extrême-gauche Florence Rey et Audrey Maupin, la journaliste Chris Winckler est de retour et s’attaque a un sacré morceau : l’accident nucléaire le plus grave de l’histoire, Tchernobyl. Chantal Montellier creuse le sillon de la BD engagée dans un style graphique fouillé, mêlant dessin et photos. Le scénario n’est pas toujours convaincant mais le rappel des faits en texte et en images est toujours aussi frappant : les conséquences du drame, le destin des liquidateurs, la censure de l’information. A l’arrivée, l’exercice de la commémoration appliqué à la BD est plutôt réussi.

Les luddites. Bris de machines, économie politique et histoire

Vincent Bourdeau, François Jarrige, Julien Vincent

Editions ère, 2006 157 pages, 15 euros

Précieux ouvrage sur le métier de l’écologie politique car peu d’historiens francophones se sont intéressés au luddisme, ce mouvement d’ouvriers (qualifiés) anglais briseurs de machine anglais du début du XIXème. Bien documenté sur la question et ses interprétations, celui-ci donne des éléments de comparaison avec le néo-luddisme anar-écolo actuel (exemple : le désengagement de l’Etat en vogue à l’époque comme aujourd’hui) et permet de réfléchir sur une forme de contestation du productivisme à l’aube de la révolution industrielle.

Simon Barthélémy


Commentaires  forum ferme