Irak : guerre préventive ou prévention des conflits ? Telle est la question Dr Bush !

 avril 2003
par  Gérard Lévy
popularité : 7%

Malgré l’ampleur des manifestations transnationales contre cette guerre dite préventive, malgré les fortes réticences des gouvernement français, allemand, russe, chinois, belge etc, le gouvernement américain et anglais s’apprêtent, fin février 2003, à déposer une nouvelle résolution à l’ONU, donnant à Saddam Hussein un quasi ultimatum pour désarmer sans condition.

De qui se moque-t-on ? Le gouvernement américain va-t-il demain user d’une telle menace vis à vis des "rogues states" comme la Corée du Nord, l’Iran, la Chine, la Russie ?

Pour cette dernière, plus encore face à la disparition déclarée par feu le Général Lebed, d’au moins 50 "suit-cases" (portées à dos de fantassins) d’équivalent de 1000 T de TNT, qui pourraient tomber entre les mains de terroristes tchetchènes ?

Qui pourrait empêcher demain l’Inde ou la Pakistan d’appliquer l’un à l’autre cette théorie stupide de la guerre préventive ? Faut-il enfin rappeler tous les ingrédients déployés par les faucons du gouvernement Bush pour justifier cette deuxième guerre du Golfe ?

Assez d’hypocrisie ! Ce n’eqt pas la lutte légitime contre le terrorisme de masse [1] qui fonde la stratégie américaine, mais bien le contrôle géostratégique de cette région, toute imbibée de pétrole.

Quel scénario catastrophe possible ?

En cette fin février, le gouvernement Bush poursuit inexorablement la concentration de ses troupes autour de l’Irak. De telles concentrations précèdent trop souvent le déclenchement des hostilités. Il suffira sans doute d’une étincelle pour mettre le feu aux poudres ! Il est à craindre que cette étincelle mettra le feu, non seulement en cette partie du monde, mais sur d’autres régions de notre planète. Ce genre de conflagration pourrait bien débuter par un attentat, trop bien revendiqué, par "des amis plus qu’intentionnés" du régime irakien. N’oublions pas qu’en 1982, le gouvernement israélien Begin/Sharon avait mis en avant l’attentat contre son ambassadeur à Londres pour déclencher sa sinistre opération "paix en Galilée", véritable trompe l’œil d’une réelle guerre au Liban ! Il est à craindre aussi que les va-t-en guerre américains quand à eux, prêcheront pour une utilisation d’armes de destruction à uranium "dit appauvri", de mini-nuckes (charge nucléaire à pénétration), y compris l’usage d’armes chimiques (gaz incapacitant). En retour, il est probable que les irakiens enverront des avions kamikazes sur le centre nucléaire israélien de Dimona, comme ils l’ont déjà annoncé. Idem pour Al Quaida qui n’hésitera pas lui aussi à lancer ses "fous de Dieu", comme scénario possible, sur la centrale nucléaire d’Indiana Point située sur l’Hudson à 40 Km de New York [2], ou/et sur le centre de retraitement de la Hague, tout métro, tout train, toute cible civile etc.).

Comment enrayer un tel scénario catastrophe ?

Tout faire, dans le cadre de la NVA (Non Violence Active) afin de l’éviter, par des mobilisations citoyennes toujours plus grandes, par l’opinion publique et les gouvernements opposés à cette guerre qui ne doivent surtout pas baisser les bras. Soutenir les experts de l’UNSCOM et de l’AEIA qui doivent poursuivre leurs travaux en renforçant leurs moyens de recherche, d’analyse et d’investigation. Pourquoi ne pas saisir la Cour de Justice Internationale afin qu’elle puisse rappeler le droit ? Ne pas oublier la mission première de l’ONU, la prévention des conflits, inscrite dans le préambule de sa Charte. L’ONU doit être renforcée dans ses moyens (ex : les Verts proposent l’instauration d’une véritable force permanente de police internationale d’interposition de dissuasion et de médiation), et démocratisée dans ses décisions (revalorisation du rôle de l’assemblée générale, élargissement du conseil de sécurité) [3]. Installons un forum citoyen permanent au coeur de l’ONU ! Les ONG doivent pouvoir, par ailleurs, peser dans les négociations internationales sur les questions du désarmement NBC (Nucléaire, Bactériologique, Chimique) [4]. Enfin, toutes les formes de mobilisations et d’interpellation citoyenne doivent elles aussi se renforcer (pétitions, sit-in, jeûnes, chaînes humaines, drapeaux blancs, boucliers humains, rassemblements et manifestations, concerts, etc.) [5]. Notre futur passe par une véritable sécurité commune. Force est de rappeler notre mot d’ordre qui reste plus que jamais d’actualité : "actif aujourd’hui avant d’être radio-actif demain !".


[2Le Monde du vendredi 31 janvier 2003 p 13.

[3Reconstruire l’espoir !, Ed de l’aube/Les Verts, p 247

[4Une nouvelle réunion préparatoire sur le TNP (Traité de Non Prolifération nucléaire) aura lieu à Genève à l’ONU du 28 avril au 9 mai 2003. Les ONG membre du réseau Abolition 2000 y seront présentes (http://www.abolition2000.org et http://www.reachingcriticalwill.org )


Commentaires  forum ferme